ENTREPRISES

Necotrans : La descente aux enfers d’un acteur majeur des ports africains

Gestion familiale, développements inopportuns, concurrence accrue dans la logistique pétrolière et chute précipitée des cours des matières premières ont placé le groupe de logistique maritime Necotrans en grande difficulté financière, comme le rappelle ce dossier de La Lettre du Continent. La perte soudaine, en 2010, de la concession du Port autonome de Conakry(PAC), obtenue quelques années auparavant, a été le premier coup de semonce pour le groupe, contraint de batailler pendant plusieurs années devant les tribunaux en France et en Afrique pour tenter de récupérer son contrat. Malgré l’obtention de plusieurs marchés, dont un au Congo-B, l’acquisition, fin 2015, de la société Mining Co of Katanga (MCK) au Congo-K dans un marché minier totalement atone a alourdi ce contexte pour la société fondée par Richard Talbot. Désormais principale actionnaire, Sophie Talbot, la fille de l’homme d’affaires décédé en 2013, se voit désormais contrainte de céder une partie, voire la totalité, de ses parts pour assurer la pérennité du groupe. Une opération d’ores et déjà confiée à la banque d’affaires Rothschild.

Sample ad
Photo du profil de Moustapha Ndoye

 210 Posts 0 Comments 27752 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *