FINANCESINTERNATIONAL

La Russie, la Chine et l’Inde vont mettre en place une alternative au système de paiement SWIFT pour connecter 3 milliards de personnes

Des membres du bloc commercial BRICS, la Russie, l’Inde et la Chine ont décidé de connecter leurs systèmes de messagerie financière pour contourner le réseau de transfert d’argent international SWIFT.

Le système russe de messagerie financière PSSA sera relié au système chinois de paiement interbancaire transfrontalier CIPS. Bien que l’Inde ne dispose pas encore de système de messagerie financière domestique, elle envisage de combiner la plate-forme de la Banque centrale de Russie avec un service domestique en cours de développement.

Sample ad

Le nouveau système devrait fonctionner comme un modèle de «passerelle» lorsque les messages sur les paiements sont transcodés conformément à un certain système financier.

Selon Izvestia, les parties concernées travailleront sur une plate-forme unique, sans rencontrer de difficultés liées aux transactions.

La Russie a commencé à développer le PSSA en 2014, malgré les menaces de Washington de déconnecter le pays de SWIFT. La première transaction sur le réseau PSSS impliquant une entreprise non bancaire a été réalisée en décembre 2017.

«Nous avons la possibilité de connecter des banques étrangères et des entités juridiques étrangères au PSSA. Aujourd’hui, environ 400 utilisateurs participent au système. Des accords ont déjà été conclus avec huit banques étrangères et 34 entités juridiques », a déclaré Alli Bakina, directeur du système de paiement national de la Banque de Russie, cité par Vesti.

Bakina a expliqué que le trafic à travers le système avait augmenté et représentait actuellement environ 15% du trafic interne total, contre 10-11% l’an dernier.

Les pays de l’UEE (Union économique eurasienne) travaillent actuellement avec la Banque de Russie sur les options techniques permettant de se connecter au PSSA. L’Iran, qui a officiellement rejoint la zone de libre-échange dirigée par la Russie (UEE) ce mois-ci, cherche également à développer une alternative commune à SWIFT. L’année dernière, SWIFT a coupé certaines banques iraniennes de son système de messagerie. SWIFT est basé en Belgique, mais son conseil d’administration comprend des dirigeants de banques américaines dont la loi fédérale américaine permet à l’administration d’agir contre les banques et les régulateurs du monde entier.

Au lieu de SWIFT, un système facilitant les paiements transfrontaliers entre 11 000 institutions financières dans plus de 200 pays, Moscou et Téhéran utiliseront leurs propres systèmes de messagerie financière développés au niveau national pour leurs échanges commerciaux.

 

Photo du profil de Moustapha Ndoye

 350 Posts 0 Comments 47790 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *