ÉCONOMIE

Faillite du géant «THOMAS COOK» : Le secteur touristique sénégalais épargné

Il découlera de la faillite du colosse du tourisme mondial, l’entreprise Thomas Cook, plusieurs conséquences dans le monde. Même s’il est peu touché, le Sénégal devra tirer des leçons, selon le directeur de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt), Ahmadou Bamba Mbow.

Sample ad

Le Géant du tourisme mondial, l’entreprise Thomas Cook a mis la clé sous le paillasson le 23 septembre 2019. Le mastodonte employait 22.000 personnes et 600.000 clients à travers le monde. Ce qui faisait de l’opérateur britannique, inventeur du tourisme tel qu’on le connait aujourd’hui, le plus grand voyagiste du monde. Quelles peuvent en être les conséquences au plan mondial et au Sénégal ? Selon Ahmadou Bamba Mbow, directeur général de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt), c’est un séisme pour le secteur. « Un géant qui tombe laisse toujours des dégâts. Mais, son ampleur en Afrique et, en particulier, au Sénégal, est infime car Thomas Cook, qui opérait au Sénégal sous la marque Jet Tours, était en saison basse et les professionnels sénégalais avec qui il travaillait ont d’autres partenaires qui leur permettront de s’en sortir », tempère-t-il.
De l’avis du directeur général de l’Aspt, si auparavant le tourisme sénégalais subissait les affres de la basse saison allant de mai à octobre, « le marché local a permis d’éradiquer la saisonnalité du tourisme au Sénégal ».Cependant, même si les impacts directs sont minimes, M. Mbow estime que les professionnels doivent comprendre que les temps ont changé. Aujourd’hui, dit-il, on ne parle presque plus de vol charter mais de « Low cost ». « Le transport a été « uberisé », en référence à la célèbre entreprise de véhicule de tourisme avec chauffeur communément appelé Vtc. Même du côté de la réservation, de la production de voyage et de l’hébergement, les choses ont changé. On ne peut pas arrêter la mer avec ses bras. Il faut faire avec les « booking », les « airbnb ». Internet a tout remis en cause et a créé le touriste 2.0 », a-t-il expliqué. Comme toute crise, celle qui a frappé Thomas Cook doit servir de leçon pour préserver les emplois générés et en créer, souligne le directeur général de l’Aspt. « Il s’agira de consolider les actions entreprises par l’Etat du Sénégal à travers la nouvelle feuille de route que déroule l’actuel ministre du Tourisme et des Transports aériens. L’Etat et le secteur privé ont compris les nouveaux enjeux et l’importance de nous adapter aux règles du jeu mondial », a-t-il déclaré.

Source: lesoleil

Photo du profil de Moustapha Ndoye

 258 Posts 0 Comments 34027 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *