ÉCONOMIE

Doing business : les bons et mauvais élèves du classement 2020

Depuis le Togo, meilleur élève africain au rapport Doing Business 2020 publié ce jeudi 24 octobre, au Lesotho, le moins bon, Financial Afrik présente l’évolution des progressions selon les tous les pays du continent concernés par le classement annuel de la Banque mondiale.

Sample ad

« Ces résultats sont remarquables, excellents et exceptionnels. Ils traduisent trois choses à savoir une vision, une ambition et une volonté politique ». C’est ainsi qu’a commenté ce jeudi à Lomé, Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances du Togo (photo), le classement de son pays au rapport Doing Business 2020. Une satisfaction mêlée d’émotions qui, naturellement, ne sont pas les mêmes dans tous les pays africains.

En effet, si Lomé, auréolé d’un bond de 40 places, arrive en tête des réformateurs du continent, Lesotho réalise la pire récolte cette saison avec 16 points perdus par rapport au classement Doing Business 2019. Le pays enclavé dans le territoire sud-africain est suivi, dans ce sens, par le Djibouti (-13), le Soudan (-9), le Rwanda (-9), la Gambie (-6) et le Cap vert (-6).

Les Seychelles, le Ghana, le Swaziland, la Mauritanie, la Guinée et l’Angola perdent chacun quatre points, pendant que le Mali et le Mozambique en perdent trois. Le Botswana, le Cameroun, la Liberia, la Guinée équatoriale, le Tchad et la Centrafrique régressent d’une place, et font mieux que l’Afrique du Sud, la première économie minière du continent qui chute de deux places.

Selon Doing Business 2020, seules 21 économies sur les 54 classées en Afrique réalisent des progressions, soit un taux de 39%. Le Togo, 97e au classement mondial, est suivi par le Sénégal, 123e, qui glane ainsi quelques 18 places devant le Nigeria (+15) et le Zimbabwe (+15). La Côte d’ivoire, première économie de l’UEMOA ferme le Top 5 avec 12 places gagnées, contre 11 pour le Niger et l’Ouganda.

L’Ile Maurice, leader africain incontesté s’offre 7 points cette année pour conforter sa position. Il en de même pour la Maroc (+7), meilleur pays réformateur en Afrique du nord, talonné par l’Egypte (+6) et le Kenya (+5). Le Bénin   et les Comores se signalent également parmi les bons élèves avec des progressions de 4 points chacun, juste devant la Namibie (+3), la Tanzanie (+3), la Tunisie (+2), la Zambie (+2), le Malawi (+2) et le Burundi (+2). La Guinée-Bissau et la RDC avancent également, mais d’un pas.

Par ailleurs, douze pays issus de tous les régions d’Afrique maintiennent leur position. Il s’agit du Burkina Faso (151e sur 190), de l’Algérie (157e), de l’Éthiopie (159e), de Madagascar (161e), de la Sierra Leone (163e), du Gabon (169e), de Sao Tome & Principe (170e), du Congo (180e), du Soudan du Sud (185e), de la Libye (186e), de l’Érythrée(189e) et de la Somalie (190e) qui stagnent.

Etabli depuis 2003, Doing Business est un rapport de la Banque mondiale qui évalue l’environnement des affaires.

Source: FA

Photo du profil de Moustapha Ndoye

 388 Posts 0 Comments 54494 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *