FINANCES

CEDAO : mise en place d’un réseau de Micro-finance pour les femmes transformatrices

La décision est prise les femmes transformatrice de la CDEAO ne seront plus seules dans leur activité. Une institution de micro finance sera crée pour les accompagner. La décision a été prise à l’issue du forum régional des acteurs clés intervenant dans le domaine de la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux des États membres de la Cedeao qui s’est déroulé à Cotonou (Bénin) du 26 au 28 juillet.

Sample ad

Un soutien financier  va désormais être apporté aux femmes transformatrices de produits locaux. Cette décision a été entérinée à l’issue du forum sous régional des acteurs clés intervenant dans le domaine de la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux dans les États membres de la Cedeao qui s’est tenu du 26 au 28 juillet 2017, à Cotonou (Bénin).

Le Conseil des entreprises du Sénégal (Cdes) qui a pris part à cette rencontre en tant qu’organisation patronale vient de procéder à la  restitution des décisions prises lors de ce forum. Selon son premier vice-président, Ibrahima Biry Tandian qui avait conduit la délégation du Cdes, la mise en place d’un réseau de micro finance pour financer les femmes transformatrices dans l’espace Cedeao peut être considérée comme la décision phare de Cotonou. «Le financement est un véritable problème régional. Cette institution pourra financer ces femmes à moindre coût pour les permettre de se débarrasser du système bancaire classique.

Les femmes, souvent, n’ont pas de garanties. Elles ne sont pas propriétaires terriens alors que la terre est la meilleure garantie pour les institutions financières comme les banques. Avec de petits montants, cette institution va les aider à s’équiper et à travailler de façon plus libre », a expliqué le premier vice-président du Cdes.

Une autre décision clé de ce forum est la mise sur pied d’un réseau des femmes transformatrices de la Cedeao. Ce réseau va faciliter les échanges de bonnes pratiques entre toutes les femmes qui s’activent dans la transformation des produits halieutiques, agricoles ou artisanaux. Le forum de Cotonou a été aussi, selon Ibrahima Biry Tandian, une occasion de soulever les différents problèmes des femmes transformatrices. Ces problèmes sont surtout liés à l’emballage, à la commercialisation et au financement. Pour régler ce problème de l’emballage dans la sous région, le vice-président du Cdes estime qu’il faut mettre en place une centrale d’emballage qui permettra de disposer de ce produit. A son avis, le Sénégal a même réglé, en partie, ce problème car beaucoup de femmes de la sous-région viennent à Dakar pour s’approvisionner en emballage.

Durant ce  Forum, 30 femmes transformatrices  ont bénéficié d’un financement du Centre de la Cedeao pour le développement du genre.

Photo du profil de admin

 367 Posts 0 Comments 69661 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *